Il n'est pas question de prétendre offrir une séance de rattrapage à ceux qui n'auront pu venir assister au spectacle donné par la compagnie Sketch Up au temple de Grignan, samedi 26 novembre.

6a00d83451f4e569e20120a4ebe9c8970b-320wiComment en effet exprimer la tension dramatique que l'on pouvait palper en entendant ces textes de Dostoïevski, Pascal ou Baudelaire ? Plus encore, on retenait son souffle à l'écoute de la voix bien placée d'Aline Raballo déclamant le poème de Victor Hugo pleurant la mort de sa fille Léopoldine.

Seigneur, je reconnais que l'homme est en délire,
S'il ose murmurer;
Je cesse d'accuser, je cesse de maudire,
Mais laissez-moi pleurer!

Hélas! laissez les pleurs couler de ma paupière,
Puisque vous avez fait les hommes pour cela!
Laissez-moi me pencher sur cette froide pierre
Et dire à mon enfant : Sens-tu que je suis là?

Laissez-moi lui parler, incliné sur ses restes,
Le soir, quand tout se tait,
Comme si, dans sa nuit rouvrant ses yeux célestes,
Cet ange m'écoutait!

Hélas! vers le passé tournant un oeil d'envie,
Sans que rien ici-bas puisse m'en consoler,
Je regarde toujours ce moment de ma vie
Où je l'ai vue ouvrir son aile et s'envoler!

Je verrai cet instant jusqu'à ce que je meure,
L'instant, pleurs superflus!
Où je criai : L'enfant que j'avais tout à l'heure,
Quoi donc! je ne l'ai plus!

P1120981

La construction de la pièce suggérait le dénuement de l'humain loin de Dieu, ses efforts maladroits pour communiquer avec lui, créateur lointain, voire hostile dans un premier temps. Puis, l'initiative changeait de camp : la grâce enveloppait l'homme souffrant, l'humain révolté, en s'incarnant dans "l'Homme-Dieu, visage du Christ". Miracle dans la nuit de la douleur, ouvrant la porte à l'espérance enfin réalisée.

P1120960

Un voyage initiatique qu'on pouvait interpréter comme l'attention que Dieu porte à l'humanité empétrée dans ses contradictions et ses frustrations ou encore comme paradygme de la conversion opérée en l'homme qui laisse in fine Dieu s'approcher de lui.

P1120965

"Voici je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu’un entend ma Voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec Moi. » (Apocalypse 3.20)

Fabienne Chabrolin