P1130052Invité à présenter la théologie de Dietrich Bonhoeffer au parvis du protestantisme, le pasteur Raymond Dodré n'a pas choisi la facilité : comment en effet évoquer ce pasteur allemand - assassiné par les nazis en avril 1945 - à travers ses écrits théologiques tout en rendant compte du lien puissant entre sa pensée et ses actes ?

C'est ce qu'a tenté Raymond Dodré dans cette conférence qui inaugurait un cycle intitulé "La théologie pour les nuls... et les autres" : théologie de l'engagement, théologie incarnée, qui rappelle que "l'Eglise est le Christ existant en forme de communauté" ; que la grâce a un prix, qu'elle implique l'obéissance à la parole de Dieu ; que Dieu, enfin, n'est pas aux confins du monde mais en son milieu.

dietrich_bonhoefferDietrich Bonhoeffer, né en 1906, commence ses études de Théologie en 1923 : dans le contexte de la montée du nazisme il effectue plusieurs stages pastoraux à l'étranger - Barcelone, puis Newyork. Peu après l'avènement d'Hitler en 1933, il rejoint l'Eglisse Confessante fondée à l'initiative du pasteur Niemöller.

Cette Eglise est la réponse opposée par de nombreux protestants allemands à l'injonction du parti nazi de fusionner les églises protestantes dans une entité asservie au pouvoir, l'Eglise Protestante du Reich.

L'adhésion de Bonhoeffer à ce mouvement de résistance des églises protestantes allemandes à l'idéologie nazie montre l'importance de l'engagement pour lui : la foi ne se vit pas hors contexte, l'Eglise n'est pas un club de gens qui se ressembblent. Et dans une réalité politique tragique telle que celle que traverse l'Europe d'alors, il est urgent d'établir l'indépendance de l'Eglise face au pouvoir politique et sa seule soumission à la Parole de Dieu.

Ainsi, l'Eglise, la "communauté chrétienne", c'est avant tout le moyen que Dieu utilise pour la propagation de l'évangile : comment alors imaginer de garder ce trésor sous le boisseau ? L'engagement est donc ce que vivent ceux qui acceptent de payer le prix de la grâce en puisant dans la communauté fraternelle les ressources pour sortir dans le monde à la rencontre de ceux qui expérimentent l'absence de Dieu. "L'Église n'est réellement Église, que quand elle existe pour ceux qui n'en font pas partie."

Avant que nous ne débattions avec Raymond Dodré, il a lu de nombreux passages de l'oeuvre de Bonhoeffer illustrant sa pensée, pour notre plus grand plaisir. Il a rappelé également que cet homme à la pensée radicale, dans un monde secoué par une guerre inhumaine, paiera au prix fort son engagement dans une action résistante. Arrêté en avril 1943, Bonhoeffer sera envoyé en camp de concentration et pendu dans le camp de Flossenbürg deux ans plus tard, deux semaines avant la fin de la guerre.

Fabienne Chabrolin


bonhoeffer-ins1

“Le Dieu qui est avec nous est celui qui nous abandonne (Mc 15, 34) ! Le Dieu qui nous laisse vivre dans le monde sans l’hypothèse de travail "Dieu", est celui devant qui nous nous tenons constamment. Devant Dieu et avec Dieu, nous vivons sans Dieu. Dieu se laisse déloger du monde et clouer sur la croix. Dieu est impuissant et faible dans le monde, et ainsi seulement il est avec nous et nous aide [...] Voilà la différence décisive d’avec toutes les autres religions. La religiosité de l’homme le renvoie dans sa misère à la puissance de Dieu dans le monde, Dieu est le deus ex machina. La Bible le renvoie à la souffrance et à la faiblesse de Dieu; … L’évolution du monde vers l’âge adulte dont nous avons parlé, faisant table rase d’une fausse image de Dieu, libère le regard de l’homme pour le diriger vers le Dieu de la Bible qui accomplit sa puissance et sa place dans le monde par son impuissance.”

D. Bonhoeffer, Dietrich. Résistance et soumission, Lettre de captivité du 16 juillet 1944