Un moment festif avec le théâtre du Merlan et sa "Brigade Magique" - Déjeuner débat du mardi 25 juin 2013 animé par Thierry Scholler. L'invité du jour est Jean-Marc DIEBOLD, le directeur artistique adjoint du Théâtre du Merlan.

 

Un moment festif avec le théâtre du Merlan

et sa "Brigade Magique"

 

En janvier 2013, à l'occasion des festivités de l'ouverture de la manifestation Marseille-Provence Capitale Européenne 2013, le Parvis du Protestantisme avait accueilli la trapéziste Chloé Moglia. Cette artiste figurait dans la programmation du Théâtre du Merlan qui souhaitait fêter cette année exceptionnelle pour Marseille en proposant à son public des spectacles hors les murs.

13_theatre

Le théâtre du Merlan est installé dans les quartiers nord de Marseille (14ème arrondissement) et souhaitait que "MP2013" fasse une large part à la créativité des "quartiers", trop souvent oubliés par les pouvoirs publics.

C'est ainsi que l'équipe du théâtre du Merlan a proposé 3 axes de travail :

Le premier consistait à proposer des spectacles dans des lieux inhabituels, voire insolites de la ville. Marseille possède un patrimoine architectural méconnu de beaucoup, voire des Marseillais eux-mêmes : à leur corps défendant, on peut rappeler que l'accès à certains lieux extraordinaires a été empêché pendant de nombreuses années, comme c'était le cas du Fort St Jean. Intégré au MuCEM, cet édifice inséré dans un lieu somptueux, avec une vue à couper le souffle a enfin été rendu au public.

P1180296

Le Palais des Arts (ou palais Carli) est aussi un édifice peu connu qui abrite désormais le Conservatoire National de région Pierre Barbizet. Ces lieux ont une vie et peuvent être exploités artistiquement en raison de leur beauté. Le palais Carli accueillera donc une programmation du Théâtre du Merlan fin août : "Agora Terre", du chorégraphe Virgilio Sieni.

Enfin, le spectacle de la trapéziste Chloé Moglia s'inscrivait lui aussi dans cette démarche : le temple protestant de Grignan offrait un écrin parfait aux figures acrobatiques de cette artiste.

P1180384Le deuxième axe de travail visait l'objectif déjà évoqué : rendre présents les quartiers nord de Marseille au cours de cette année "Capitale". A ce jour, Jean-Marc Diebold fait plutôt un constat d'échec. Marseille Capitale, c'est avant tout le Vieux Port, le J4, le centre ville et enfin, quelques musées rénovés. Les quartiers nord sont les laissés-pour-compte de cette année 2013.

Pour comprendre les raisons de cet échec partiel, il faut évoquer deux expériences programmées dans ces quartiers. La première est à l'initiative du théâtre du Merlan et a été plutôt réussie : il s'agissait de transformer pour un temps le théâtre du Merlan en gîte d'étape pour les voyageurs du GR2013 et favoriser ainsi la visite du quartier.

Le deuxième exemple concerne un des projets des "Quartiers Créatifs" : "Les jardins Possibles" à la Busserine (Marseille 13014). Les habitants du quartier se sont rebellés contre MP2013, porteur du projet. Ils reprochent aux organisateurs de proposer à un coût exhorbitant (plus de 400 000 euros) la création de jardins qui ont vocation à disparaître, compte tenu du projet de rocade L2 sur les terrains qui devraient accueillir ces jardins. En somme, les habitants ont du mal à accepter qu'un projet éphémère et si coûteux voit le jour tandis que les besoins de financement pour faire baisser le chômage dans leur région sont si criants. Mais, comme le rappelle Jean-Marc Diebold, les habitants de ces quartiers se souviennent aussi qu'on a sollicité leur créativité en leur demandant de proposer des projets pour cette année Capitale. ILs l'ont fait et n'ont jamais reçu de réponse.

Aussi n'étaient-ils pas enclins à accueillir favorablement un projet "clé en mains" imposé d'en haut et à un tel coût !

Le troisième axe de travail que le théâtre du Merlan s'est imposé est l'axe participatif. Encourager la pratique des amateurs : ainsi en est-il, par exemple, du spectacle déjà évoqué : "Agoras" (Terre, Mer, Ciel).

P1180377

Mais c'est aussi le cas du projet de "Brigade Magique" : contrairement aux arts du cirque, l'art de la magie n'a pas connu son aggiornamento ! La création contemporaine ne s'en est pas emparée pour le transformer et lui oter son caractère désuet. Or, cet art est un art de la transmission et du secret : il y donc un grand respect entre magiciens. Ceux-ci ne demandaient qu'à saisir l'occasion de faire passer le relais. Ainsi, des brigades de magiciens amateurs ont été formées pendant 3 ans. Ils sont environ 40, âgés de 7 à 77 ans. Certains étaient déjà formés, d'autres de vrais débutants. Ils se sont déployés dans la ville, ont remonté la Canebière, surgissant dans les commerces pour réaliser leurs tours de prestidigitateurs ! Nul doute que le spectacle a dû être remarqué et apprécié.

P1180386

Jean-Marc Diebold était venu avec deux représentants de ces brigades : Guillaume et Valentine qui se sont déplacés dans la salle du Parvis du Protestantisme pour proposer aux commensaux leurs tours de magie. Un moment joyeux et festif, pour clore cette année 2012-2013 au Parvis en beauté !

Fabienne Chabrolin

P1180396

P1180393

P1180407

P1180412