25 octobre 2011

A Marseille, le clientélisme n'est plus roi !

Il suffit de prononcer les mots "corruption" ou "clientélisme" au cours d'un déjeuner marseillais pour essuyer une salve d'anecdotes attestant de la gangrène qui ronge notre ville : plus que d'autres, Marseille peine à se laver du soupçon de malhonnêteté atavique. Mais il faut bien le reconnaître : le constat que dresse Laurent Lhardit à propos du parti socialiste des Bouches-du-Rhône est sans appel ! Le "système Guérini" n'est pas une affaire d'amateur : transformer un parti de militants convaincus en un repère d'obligés des élus du... [Lire la suite]