28 juin 2012

Fin d'année

Le parvis du protestantisme s'est mis à l'heure d'été, ce mardi 26 juin 2012 : quart d'heure marseillais de retard, en début et en fin de rencontre, et une ambiance détendue et festive ! Dilia Lhardit, François Coullaut et Thierry Scholler donnaient le la, dans une classe un peu agitée ! Jeu des mille chocos, remporté brillamment par la table de Nicole, Solange, Philippe, Patrick, etc... Au grand dam de leurs adversaires déconfits ! Un peu de concentration... Félicitation aux vainqueurs ! Un enthousiasme juvénile ! Puis... [Lire la suite]

07 avril 2012

Faim de vie

Voici donc la toute dernière création de la Compagnie Sketch Up : "Faim de vie" ! Les mardi 10 et mercredi 11 avril à 19 h Le vendredi 13 avril à 20 h 30 Théâtre Le Parvis des Arts 8 rue du Pasteur Heuzé 13003 Marseille   Comme on peut le lire sur le site du Parvis des Arts, "il s’agit de raconter ici ce qui se joue dans les derniers temps de nos existences. Ce qui se joue d’extrêmement vivant dans l’approche de l’ultime passage. Ne s’agit-il pas d’ailleurs pour la plupart d’entre nous de « rester vivant jusqu’à la mort »... [Lire la suite]
Posté par chabronico à 18:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 mars 2012

Le général-saltimbanque

La vie de Michel Crespin a débuté sous le signe de la débâcle. Bébé de l'exode - comme il se nomme lui-même -, né en octobre 1940 alors que l'armistice signé après la "drôle de guerre" a fini de jeter sur les routes les populations du nord de la France affolées et désemparées par la défaite, Michel Crespin perd son père résistant, tué au combat en juillet 1944. Michel n'a pas 4 ans ! Débâcle d'une famille amputée de la figure paternelle qui laisse démunis une veuve de 32 ans enceinte et ses deux enfants ! C'est par ce préambule que... [Lire la suite]
29 novembre 2011

Cathédrale d'un soir

Il n'est pas question de prétendre offrir une séance de rattrapage à ceux qui n'auront pu venir assister au spectacle donné par la compagnie Sketch Up au temple de Grignan, samedi 26 novembre. Comment en effet exprimer la tension dramatique que l'on pouvait palper en entendant ces textes de Dostoïevski, Pascal ou Baudelaire ? Plus encore, on retenait son souffle à l'écoute de la voix bien placée d'Aline Raballo déclamant le poème de Victor Hugo pleurant la mort de sa fille Léopoldine. Seigneur, je reconnais que l'homme est en... [Lire la suite]
Posté par chabronico à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,